Actualités
MESSAGE RADIO DU 16 JUIN 2011

Bonjour chers parents

Le projet NTIC est toujours heureux de vous retrouver pour vous donner les dernières informations sur le marché de la noix de cajou.

Au port d’Abidjan :

On assiste au départ de certains exportateurs qui s’occupent à faire partir leurs stocks en Inde et au Vietnam. Les préfinancements sont moins nombreux. Les quelques exportateurs qui sont encore présents font beaucoup plus attention à la qualité du produit qu’ils achètent actuellement.

Les prix au port d’Abidjan sont tout de même en légère augmentation et varient entre 375 F CFA/kg et 410 F CFA/kg selon la qualité.

Au niveau bord champ :

Les prix ont gardé la même fourchette que la semaine dernière :

La région du Denguélé a les moins bon prix avec des achats entre 275 et 300 FCFA/Kg. Dans la Vallée du Bandama et dans les Savanes où il reste désormais peu de produit, l’anacarde s’achète entre 300 et 310 FCFA/Kg. Dans le Worodougou par contre, des ventes importantes sont encore réalisées entre 300 et 325 FCFA/Kg. Enfin, dans le Zanzan, il reste encore quelques stocks de produit et les acheteurs ghanéens l’achètent à 400 FCFA/Kg.

Dans les pays voisins :

Au Burkina Faso, même s’il ne reste que très peu de noix disponible les prix sont encore montés la semaine dernière et ils sont désormais entre 350 et 370 FCFA/Kg bord-champ.

En Guinée-Bissau où la qualité des noix de cajou est particulièrement bonne, il semble que les prix de l’anacarde bord-champ soient autour de 450 FCFA/Kg. Là-bas, la récolte a été satisfaisante et les acheteurs sont donc nombreux et très actifs.

Au niveau international :

Les prix de la noix brute africaine livrée en Inde n’ont pas changé depuis la semaine dernière.

En Inde et au Vietnam, le prix de l’amande de cajou continue d’augmenter. Par contre, les prix de la noix brute restent stables car même si la demande est forte, les quantités disponibles sont importantes, elles aussi. En effet, aux productions indienne et vietnamienne qui touchent à leur fin, s’ajoutent d’importants stocks en provenance du Bénin, du Ghana, de Côte d’Ivoire, du Sénégal et de Guinée-Bissau.

Les transformateurs prennent donc un peu plus leur temps, notamment pour choisir la meilleure qualité. Ils sont particulièrement inquiets de la baisse de la qualité en Côte d’Ivoire, car il semble que des lots soient arrivés en Inde dans des mauvaises conditions. Une partie des transformateurs préfère donc se tourner vers la noix de Guinée-Bissau ou du Sénégal qui arrive maintenant en grandes quantités et qui est de bien meilleure qualité.

La demande de noix de cajou africaine est toujours élevée, mais il ya le problème de la qualité qui préoccupe sérieusement les acheteurs. Stocker du produit dans de mauvaises conditions devient donc de plus en plus dangereux. Si la qualité du produit tombe trop bas (c’est-à-dire un outturn en dessous de 40), il n’est pas sûr que les indiens achètent ce produit.

Avec la légère augmentation des prix au port, les prix bord champ devraient connaitre une légère augmentation dans les deux prochaines semaines.

Nous pensons que le prix de 325 FCFA/Kg devrait rapidement se généraliser dans les régions. Il est conseillé aux producteurs qui ont encore du produit d’être vraiment prudents et libérer le produit à ce prix. Trop attendre peut être risqué pour eux. Il faut surtout savoir le conserver avec les pluies qui sont de plus en plus nombreuses.

Dans le Zanzan, le prix de 400 FCFA/Kg est bon comparativement aux autres années. Nous conseillons donc aux producteurs d’en profiter pour liquider leurs stocks.

Le dollar est resté à 455 F CFA comme la semaine dernière et n’a pas eu d’impact sur le prix de la noix brute en Afrique de l’Ouest (chez nous).

Merci pour votre attention.

 
Contact    Espace privé    Copyright © 2008 RONGEAD    Dessiné par Manoël Verdiel   Réalisé avec SPIP par Alain Le Floch