Actualités
MESSAGE RADIO DU 20 JUILLET 2011

Bonjour chers parents

Le projet NTIC est toujours heureux de vous retrouver pour vous donner les dernières informations sur le marché de la noix de cajou.

Au port d’Abidjan :

Bonjour à tous,

La fin de la campagne de commercialisation de l’anacarde en Côte d’Ivoire est toute proche.
Les prix à Abidjan n’ont encore pas changé et sont entre 400 et 450 FCFA/Kg selon la qualité. Mais les stocks diminuent rapidement car les bateaux chargent mais peu de stocks viennent vers le port d’Abidjan.

Au niveau bord champ :

Bord-champ, les achats se font de plus en plus rares, à l’exception de quelques zones où des stocks importants n’avaient pas encore étaient achetés. Les prix bord-champ restent entre 375 et 400 FCFA/Kg dans les Savanes. Mais l’absence des acheteurs pousse certains producteurs qui ont encore de petits stocks à vendre entre 300 et 350 FCFA/Kg dans le Denguélé le Worodougou et Vallée du Bandama. Dans le Zanzan, le prix pratiqué est de 425 FCFA/Kg mais il n’y a presque plus de produit disponible.

Dans les pays voisins :

Au Burkina Faso, la vente d’anacarde est définitivement finie. Au Ghana la campagne est en train de se terminer. Même en Guinée-Bissau et au Sénégal, où elle finit d’habitude plus tard, les prix élevés ont rendu la campagne plus courte.

Au niveau international :

Sur le marché international de l’anacarde, les prix devraient rester stables jusqu’au pic d’achats qui viendra avec les différentes fêtes dont nous avons parlé la semaine dernière. Les acheteurs ont plus de pouvoir d’achat avec le dollar désormais à 465 FCFA.

Conseils et recommandations :

Comme nous l’avons dit, les achats ont beaucoup diminué ces derniers jours, provoquant dans certaines zones des légères baisses de prix. A partir de la semaine prochaine les achats bord-champ risquent de disparaitre un peu partout. C’est seulement les stocks de plus d’une dizaine de tonnes, c’est-à-dire qui peuvent faire déplacer un camion qui pourront encore trouver facilement preneur.
Il est recommandé pour les producteurs qui ne l’auraient toujours pas fait de vendre leurs derniers stocks rapidement.
Pour les coopératives ayant encore de gros stocks, nous ne conseillons pas d’attendre plus longtemps pour vendre car trouver des exportateurs actifs risque de devenir de plus en plus compliqué et il est très peu probable que les prix augmentent encore.
Vous venez d’écouter le message du projet NTIC mené parINADES FORMATION COTE D’IVOIRE et le RONGEAD

Merci de votre attention et à la semaine prochaine pour le prochain message.

 
Contact    Espace privé    Copyright © 2008 RONGEAD    Dessiné par Manoël Verdiel   Réalisé avec SPIP par Alain Le Floch