Actualités
MESSAGE RADIO DU 8 JUIN 2011

Bonjour chers parents,

Comme chaque semaine le projet NTIC vous informe sur le marché de la noix de cajou. Cette semaine encore, les stocks de cacao sont toujours présents et occupent les magasins de stockage à Abidjan. En plus, un manque de containers empêche le chargement de la noix de cajou sur les bateaux. La situation devient donc un peu inquiétante avec l’arrivée de la grande saison des pluies.

C’est toujours pour ces raisons que l’activité tourne au ralentit à votre niveau. Les grossistes ne reçoivent pas l’argent des exportateurs pouvant leur permettre d’acheter en grande quantité vos produits.

Le prix au port d’Abidjan est toujours entre 360 et 400 FCFA/Kg malgré la flambée des prix sur le marché international.

Les prix bord-champ poursuivent lentement leur augmentation et le produit commence à se faire rare.
Dans le Denguélé et les Savanes, les prix sont restés depuis la semaine dernière à 300 FCFA/Kg bord champ avec une baisse importante des stocks disponibles ; dans le Worodougou, les prix sont entre 300 et 325 FCFA/Kg et dans la Vallée du Bandama, le peu de stocks encore disponibles s’achète autour de 305 FCFA/Kg.

Dans le Zanzan, alors que beaucoup d’acheteurs basés en Côte d’Ivoire préfèrent désormais chercher du produit dans les autres régions où il est moins cher, les acheteurs ghanéens continuent d’acheter entre 375 et 400 FCFA/Kg bord champ.

Au Burkina Faso, c’est vraiment la fin de la campagne et les grossistes vont désormais jusqu’au Mali pour compléter leurs derniers chargements. Les derniers prix bord-champ sont restés entre 335 et 350 FCFA/Kg.

Le prix de l’amande qui est le produit qui sort de la noix de cajou ne cesse d’augmenter. Le prix de la noix brute sur le marché international quant à lui est resté stable.

Malgré l’augmentation des prix sur le marché international, les problèmes au port qui semble plus compliqués que prévu et la perte de valeur du dollars risquent de freiner l’augmentation des prix sur la fin de la campagne.

A moins que les exportations reprennent avec plus de rapidité à Abidjan, les prix de l’anacarde dans les régions éloignées du Ghana ne pourront pas dépasser 325 FCFA/Kg bord champ.

De même, dans le Zanzan, avec la fin de la campagne, les prix ne pourront surement pas dépasser 400 FCFA/Kg.

Dès maintenant et avant que la pluie ne fasse pourrir le produit, nous conseillons donc à tous les producteurs qui ont encore de l’anacarde de finir leurs ventes en essayant de négocier des prix supérieurs ou égal à 300 FCFA/Kg grâce à des ventes groupées.

Merci et à bientôt

 
Contact    Espace privé    Copyright © 2008 RONGEAD    Dessiné par Manoël Verdiel   Réalisé avec SPIP par Alain Le Floch